Le Cyberware
Après avoir fait l'acquisition d'un système laser Cyberware, nous avons enregistré des centaines de modèles numériques de visage en commençant par nous même et nos étudiants.

Le système Cyberware acquiert des données géométriques et de couleur au cours d'une rotation de 360 degrés en une trentaine de secondes, (qui peuvent paraître trop longues parfois, car il faut une parfaite immobilité).Les données de couleur constituent une "peau" de synthèse. On peut ensuite visualiser le visage avec ou sans cette peau. Les images qui suivent correspondent aux définitions de notre appareil : extrêmement précurseur à l'époque, il permettait d'acquérir 512 par 512 points, ce qui est bien sur loin d'une définition photographique. Mais les bases d'un rendu réaliste étaient là . Une résolution réellement photographique ne dépend que de la qualité de la mappe, et de la finesse de définition de la grille. Il est clair que l'on peut sans approcher ne serait-ce qu'en reconstruisant une mappe à partir d'un ensemble de photos prises autour du visage, toutefois cette reconstruction demandait quelques efforts logiciels.

Le résultat se visualise presque en temps réel avec un logiciel distribué par Cyberware: le visage est visualisé en 3D dans une définition réduite, il suffit de bouger la souris pour le voir sous tous les angles. De nombreuses manipulations de forme et de couleur sont alors réalisables , ce qui faisait de ce système un outil très intéressant de génération de portraits de synthèse
expérimentations
Notons que comme aucun système n'est parfait, il restait le problème des parties cachées par ce type d'acquisition, par exemple le dessous du menton, du nez, la précision des oreilles, l'impossibilité d'acquérir les cheveux, les dents, mais l'effet d'ensemble pour un visage était malgré tout un des plus réalistes possibles à cette époque. Pour des objets quelconques, cette méthode circulaire d'acquisition pouvait se révéler peu commode.
merci, Anne-Laure!
démonstration