Vers plus de réalisme: émergence du modèle.

En appliquant un système de digitalisation utilisé pour des carosseries à un mannequin du commerce, nous avons mesuré des points de façon à pouvoir appliquer notre programme. Ce qui signifiait en pratique d'acquérir des "grilles"de points les plus larges possibles: par exemple une pour chaque jambe, une pour le buste et le visage..

Une première visualisation de ces ensembles nous a fourni un corps bien au dela de nos précédents essais. La programmation pouvait commencer à utiliser un vrai modèle. De bien nombreux problèmes techniques se posaient alors, comment raccorder les différentes parties, par exemple un bras à une épaule, comment faire des cheveux, comment modifier les différentes surfaces pour produire une autre position du corps? Nous étions encore loin d'imaginer que nous pourrions le faire marcher ou courir.

Nous fimes une autre expérience avec un visage en plâtre: traité en une seule grille, ce qu'appréciait notre programme, il fit un beau modèle, non animable à cette époque.

Mais quelque soit leur état, l'aventure technique et la génération d'images restaient indissolublement liées. Ces éléments avait une interessante rigidité plastique que nous avons largement utilisée dans des images et même des animations.

Galerie 1983-1984

debout

reflets