Détail d'un cube recouvert d'une variation de "points" colorés réalisée avec la technique des cartes perforées: l'effet de grain est du à la superposition de deux cartes entièrement perforées, décalées d'une colonne, la texture résulte d'une distribution statistique calculée des points à l'intérieur de carrés corrspondants à une couleur "virtuelle", et la répartition de celle-ci est une variation continue. ("série continue") à luminance constante. C'est ce dernier .choix qui a conduit à une forme d'illusion optique en faisant disparaitre le relief, sous certains éclairages, comme à l'exposition dans la chapelle de la Salpétrière (1973) on avait l'impression d'une surface plane en particulier en entrant dans la chapelle, en approchant une rupture de perception se produisait rendant compte de la réalité des cubes.